Association pour la qualité de l'eau potable 14 bis, rue Guynemer BP 50289 89005 AUXERRE Cedex

La charte locale : de quoi s’agit-il ?

En complément des actions agricoles préventives déjà menées avec les exploitants en vue d’améliorer la qualité de l’eau, la communauté d’agglomération de l’Auxerrois sous l’impulsion de l’administration a décidé de mettre en place une charte locale. Celle-ci est la déclinaison de la charte départementale des aires d’alimentation de captages (AAC) instaurée par le préfet de l’Yonne en 2016.

L’objectif est d’assurer une eau potable et sans traitements spécifiques (dénitrification et charbons actifs) tout au long de l’année. Cette charte s’applique sur le territoire des aires d’alimentation des captages suivant :

  • Plaine du Saulce localisé à Escolives Sainte-Camille
  • Plaine des Isles et Boisseaux, localisés à Auxerre et Monéteau

Le programme d’actions a été défini localement, et tient compte du contexte et des enjeux. Pour notre territoire, ceux pour lesquels des actions sont nécessaire sont deux ordres :

  • La réduction des nitrates au captage
  • La diminution de l’usage de matières actives à risques et plus particulièrement les herbicides.

Les mesures ont été proposées par des agriculteurs et viticulteurs du territoire, lors d’ateliers de travail en partenariat avec les ODG (Organismes de Défenses et de Gestion)*, les organismes stockeurs avec l’appui de la cellule d’animation de l’association pour la qualité de l’eau potable et de la Chambre d’Agriculture.

Le principe qui a été retenu pour l’élaboration du programme d’action est simple : les dispositions doivent être facilement applicables pour la majorité des exploitants avec un effet sur la qualité de l’eau et être observable sur le terrain.

L’efficacité du programme de la charte va relever de l’engagement des agriculteurs et des viticulteurs à mettre en place les actions préconisées, mais l’ensemble des partenaires sont conscients que celle-ci est également conditionnée par les conditions météorologiques. Elles peuvent en effet influencer la réussite de certaines actions et les phénomènes de transfert.

Les actions préconisées sont de plusieurs types :

  • Pour la viticulture : l’arrêt de désherbants à des périodes clés de l’année (automne), l’essai de techniques alternatives
  • Pour les grandes cultures, la mise en place de :
    • Méthodes pour diminuer, voire arrêter l’utilisation de désherbants utilisés pour les colzas (Colzas associés, semis direct, réalisation de semis précoces…)
    • Couverts en interculture courte* : après des protéagineux (pois par exemple) ou entre deux céréales à paille d’hiver (entre une orge et un blé d’hiver par exemple)

 

La communauté d’agglomération prévoit en contre-partie de mettre en avant les exploitants et viticulteurs signataires de la charte :

  • Publier le nom des agriculteurs et viticulteurs engagés sur le site internet de la communauté d’agglomération
  • De créer un signe de reconnaissance pour valoriser les agriculteurs et les viticulteurs engagés pour l’amélioration de la qualité de l’eau
  • Organiser une manifestation de promotion avec les viticulteurs visant à promouvoir l’engagement des viticulteurs signataires de la charte dans la préservation des captages
  • Sensibiliser et accompagner les communes afin de maîtriser les populations de corbeaux et de pigeons.

 

* L’Organisme de Défense et de Gestion (ODG) est l’organisation collective chargée de la défense et de la gestion d’un produit sous Signe Officiel d’Identification et de Qualité et de l’Origine (SIQO).

L’ODG peut être un syndicat professionnel ou une association loi 1901 et doit être reconnu par l’INAO.

* L’interculture courte est la période sans production entre une culture récoltée l’été et une autre culture semée à l’automne.

Pour l’eau, cultivons autrement

INFORMATION

14 bis rue Guynemer 89000 AUXERRE